Blanche et L'Oeil du Grand Khan

Publié le par Olga

Pour les chanceux qui découvrent seulement Blanche Paichain, voici que vous trouverez en librairie le second tome de ses aventures, il vous reste à vous mettre sur la trace du premier volume intitulé Blanche ou la triple contrainte de l’enfer (Prix de Brive 2005), que tout bon libraire aura pris soin de piler, et vous voilà parti pour un grand voyage dans le temps à la fin du siècle précédent, au moment des événements sanglants de la Commune. Blanche, jeune fille de la bourgeoisie parisienne, n’est pas du genre à se préoccuper de ce qui agrémente sa condition : toilettes, dentelles et jeux amoureux, bien que dans ce second volet son cœur s’emballe pour un jeune et charmant ingénieur des ponts et chaussées, elle préfère le mystère. Irrésistiblement attirée par les situations bizarres, qu’elle se fait un plaisir de déjouer, Blanche tient de son oncle Gaston Loiseau, commissaire de police son goût pour les enquêtes et sa curiosité maladive. Dans ce second volet, Blanche se retrouve prise entre les griffes d’une des organisations criminelles les plus puissantes de Paris. Sur les traces d’un mystère liant une bague, (le grand Khan, convoitée par tous), à une magnétiseuse appelée L’hydre, une fabrique de cul de jattes, un capucin, les plus hautes sphères du pouvoir et une cour des miracles dirigée par le roi des gueux, Blanche et Gaston mènent parallèlement l’enquête. Naviguant au cœur de l’intrigue dans des milieux occultes et se mesurant au syndicat du crime, jusqu’où va les mener leurs soifs de justice et de découverte ?  
Hervé Jubert nous dresse avec précision un tableau saisissant de cette fin de siècle, agrémentant son récit, de lieux, d’anecdotes, de personnages ayant réellement existés. A la fois passionnant roman policier et d’aventures,  Blanche et l’œil du Grand Khan est aussi l’occasion de faire une plongée dans l’Histoire, de se remémorer, notamment la Commune et le quotidien parisien de l’époque. C’est là que réside tout le plaisir de ces romans, qui transportent avec aisance les lecteurs de leurs fauteuils aux ruelles sombres du Paris du 19ème
 
Blanche ou l’œil du Grand Khan. Hervé Jubert. Albin Michel Wiz. A partir de 12 ans.

Commenter cet article