Betty Bone, un univers de contrastes

Publié le par Olga

D'elle on connait peu de choses, discrète, elle nous offre néanmmoins un travail qui ne passe pas inaperçu. Née en 1977, en Haute Savoie, elle  fait les Arts décos de Strasbourg (le fameux vivier, aujourd'hui qui n'est pas passé par là ?) et après un passage chez Père-Castor en tant qu'illustratrice, en 2005, elle publie trois titres dans la foulée : Balade chez Sorbier, La Nuit au Rouergue (épuisé, si vous le trouvez jetez vous dessus!)et Dudu chez Thierry Magnier.

Ces trois albums révèlent une artiste sur laquelle dorénavent il faudra compter. Son travail remarqué  a donné lieu à une très interessante expo à la médiathèque de Troyes : Que vous pouvez retrouver en ligne ICI. (d'ailleurs j'en profite pour adresser un chaleureux coucou à toutes ces personnes qui vraiment en bibliothèque jeunesse font un véritable travail de défricheurs !)

Ses albums sont des jeux graphiques, des lieux où le lecteur devient acteur, chercheur de ce que l'on croit voir et de ce qui se devine. 
D'où l'importance du mouvement, que ce soit la promenade nocturne  (La Nuit), la quête de leur soeur dans la ville (Dudu), la balade quotidienne (Balade), où le travelling, dans son prochain album Dudu, Coco et Nana.


Ce dernier album sortira en septembre chez Thierry Magnier, il est en quelque sorte une suite de l'étonnant Dudu, nous retrouvons les trois soeurs du premier album et découvrons la quatrième si vous cherchez bien, vous découvrirez son prénom!) qui pendant que les grandes sont en balade passe l'après-midi avec leur maman. Mais, le temps passe et les filles qui devraient être là ne rentrent pas. Des angoisses surgissent, symbolisées par des animaux et insectes inquiétants (corbeau, araignée), jusqu'à leur retour où ils finiront par s'envoler par la fenêtre.
Le thème de l'angoisse fait écho à Dudu où cherchant leur soeur, les deux autres croient la voir dans des endroits incongrus voire dangereux, mais cette inquiétude est mise à distance par le caractère répétitif  et poétique du texte, qui lu,  prend même une dimension comique ! Nous retrouverons son travail coloré, sa patte, ce que j'appelle grossièrement : ses ciseaux-ordinateur, sa découpe enfantine et en même temps maîtrisée des personnages et des décors.

Petit bonus, découvrez sur le site de Betty Bone, les cours metrages réalisés par pixilisation (image par image) et animation de ces trois albums.








Publié dans ILLUSTRATEURS-AUTEURS

Commenter cet article

elou 22/06/2008 18:16

Tu connais Betty Bone? Tu travailles chez Thierry Magnier? Chez un imprimeur, tu aiguises vraiment ma curiosité!

Olga 28/06/2008 15:15


elou, elou... je ne peux pas divulguer tous mes secrets ! Mais, bon, on peut juste dire que je travaille pour plusieurs éditeurs, dont ceux de Betty Bone.


elou 17/06/2008 11:54

J'aime beaucoup aussi cette illustratrice et les courts-métrages sont formidables... mais où as-tu trouvé tous ces tuyaux sur le futur livre?

Olga 20/06/2008 08:25



Je l'ai vu de mes yeux vus !