COLERE !!!

Publié le par Olga

Pour écrire ceci aujourd'hui, j'ai dû invoquer l'esprit malin de Joëlle Goron : "Y en a marre" des cucu-niaiseries pour les enfants ! Ou plutôt, "Y en a marre" de voir des adultes penser que le non-conformisme, le cynisme, la recherche graphique : "C'est pas fait pour les enfants" !

Lors de mes ballades sur les terres du livre jeunesse, j'en ai entendu des réactions hostiles à l'égard de certains albums, mais là où la fumée me sort par les oreilles et les flammes par les trous de nez, c'est que ces gens assèchent l'imaginaire des enfants à coup de censure, au lieu de le nourrir .

Sans justement faire grimper au bûcher tous les personnages "miévreux", on peut au contraire accepter que cohabitent un T'choupi neurasthénique et les personnages irrévérencieux de Pittau et Gervais, par exemple. Accepter au nom de la diversité qu'il y ai les illustrations d'un cajou triste et les productions graphiques du rouergue.

Je tiens à bien préciser que l'imaginaire compressé par le port d'une ceinture de chasteté  n'a rien à voir avec l'âge. J'ai vu des petites grand-mères acheter des albums d'avant garde à leurs petits enfants, parce qu'ils les faisaient rire ou qu'elles trouvaient l'illustration "différente". Lorsque j'entends des gens dont l'audace se limite à l'achat des aventures extatiques de l'âne TroTro (qui pour avoir ce regard doit être sous l'influence d'une substance poudreuse et illicite!) dire d'albums comme L'Homme sans tête de Le Néouanic (chroniqué ici) : "c'est trop sombre pour les enfants" ou de l'album des Pittau&Gervais : C'est dégoûtant : "c'est agressif pour les petits", j'ai envie de pratiquer des sacrifices vaudous !

Lorsque certains disent : " Ah ça! C'est encore un album qui plaît surtout aux parents", j'ai envie de répondre : "mais encore heureux qu'il plaise aux parents, c'est eux qui vont le lire 30 fois !! Et puis c'est le Plaisir qu'ils vont avoir à le faire, qu'ils vont partager avec leur enfant ! " 

Mais là où je reste le plus virulente c'est face aux selections de fin d'année qui vont fleurir bientôt et où à quelques exceptions près, les libraires ou- quand ce ne sont pas eux qui choisissent, leurs enseignes- restent frileux ! (De toute façon, ne se sentiront concernés par ce que j'écris que ceux qui le sont vraiment ! )

Alors pour ma part, j'ai souvent l'impression de retrouver les même livres d'une année sur l'autre, le énième beau, grand et gentil livre qui doit faire Noël ou l'histoire d'un lapin qu'on a déjà vu 20 fois !  Il faut surtout arrêter de prendre les enfants pour des petits crétins, et pour ceux qui le sont essayer de les en sortir !  C'est justement l'âge où on peut leur proposer des choses très différentes, les aider à se construire un terreau où un jour leur sens critique ira puiser. C'est le rôle des professionnels de proposer des choix exigeants, audacieux et diversifiés. Sans certains éditeurs ou organismes des joyaux comme : Le chien bleu, de Nadja, les 3 brigands d'Ungerer, Frédéric de Lionni, Dans le brouillard de Milan de Munari ou les productions de Pacovska ... pour ne citer qu'eux, n'auraient pas vu le jour et ne seraient pas devenus des classiques qui servent aujourd'hui dans toutes les bibliothèques.

A l'heure où l'édition française, un des derniers bastions européens de liberté et d'indépendance, est dangereusement menacée, il est essentiel que les professionnels ne baissent pas les bras et qu'avec la curiosité des lecteurs : parents et enfants, ils continuent à proposer des ouvrages qui questionnent, intriguent, aiguisent le regard et la pensée.

Ca ira, merci Joëlle !

Commenter cet article

Clarie la libraire 25/01/2006 22:10

merci mercije suis libraire et je m'occupe du rayon jeunesse, j'essaye au maximum de pousser les albums que j'aime (comme le sentiment amoureux d'Emmanuelle Houdart, ou l'homme sans tête qui était mon chouchou à Noël, etc...)et franchement ça marcherares sont les gens qui me disent : "ah non c'est moche" parce que ils suffit de leur montrer l'intérieur et de faire passer ce qui nous a fait vibrer.l'onde passe toujours.et sinon on se rabat sur les classiques comme ceux que tu cites en fin d'article, ça amène à l'éducation du regard et à des achats plus débridés!!

Olga 27/01/2006 11:16

Je crois que tu touches à l'essentiel, le tout est  d'ouvrir son regard, s'habituer à rencontrer d'autres univers, et comme on dit : "qui lit tout petit lit toute sa vie", je crois que l'on peut ajouter : "qui s'ouvre sur le monde tout petit, s'ouvrira toute sa vie". En tout cas beau boulot !

Jeromfan 14/11/2005 00:45

Merci pour ton article! Mes loupiottes ont 20 mois et 3 ans et se sont davantage régalées de la Planète Bizarre et Pourquoâââ?! de Voutch que des aventures de T'Choupi (et moi aussi merci!) Mais je dois avouer qu'en littérature jeunesse j'aime tout, du classique recueil de contes à... tout!
Donc c'est un plaisir de découvrir un blog comme le tien. :)
Je vais essayer de parler de mes lectures enfantines sur mon propre blog... j'en suis aux balbutiements!
A bientôt j'espère! :)

Barbabella 02/11/2005 15:00

Bonjour Olga,

Ta colère est tout à fait légitime et j'ai beaucoup apprécié ton article. Je ne suis pas une spécialiste de la litt. jeunesse mais j'ai l'impression que le comportement des professionnels est le même envers la litt. adulte. Tous les ans, ils éditent des petits livrets de suggestion pour la rentrée, Noël ou l'été où l'on retrouve toujours les mêmes livres, les mêmes auteurs, les mêmes éditeurs. C'est lassant. On a le sentiment que les lecteurs sont cantonnés à un sentier, balisé par les "best sellers" potentiels ou déclarés, les auteurs à la mode et point barre. A titre personnel, cela ne me dérange pas outre mesure parce que je me débrouille de mon côté pour trouver des idées lecture (quand j'en cherche ! car honnêtement j'ai déjà une liste longue comme le bras...). Mais cela me désole que les lecteurs occasionnels n'ait que ce genre de "conseils" à leur disposition. On décrète leurs (nos) intérêts et ça m'énerve. Lorsque je ne trouve pas un livre dans une librairie (au sens large du terme) et que je finis par demander à un vendeur s'ils ont tel ou tel titre, non seulement cela déconcerte mais en plus j'ai l'impression de les enquiquiner, comme si je ne pouvais pas lire Gavalda et Levy "comme tout le monde". Peut-être que je suis parano :)
En tout cas, je note tes titres !